Jean-Michel Aulas continue de croire en Peter Bosz.

Lyon : Des encouragements et des critiques … L’affaire Bosz est discutée dans les classes

En proie à trois défaites consécutives en Ligue 1, l’entraîneur de l’Olympique Lyonnais Peter Bosz est sous la pression de ses joueurs et de ses supporters. De plus, si Jean-Michel Aulas, le président des Gones, reste derrière son entraîneur, il faudra que le technicien néerlandais recommence le processus pour pouvoir travailler.

Jean-Michel Aulas continue de croire en Peter Bosz.
Jean-Michel Aulas continue de croire en Peter Bosz.

Le Lyonnais olympique a bien démarré

En termes de début de saison, les Lyonnais olympiques s’en sortent bien. A huit jours du début de la saison de Ligue 1, Lyon est à la 6e place, à six points de Lorient, 3e. Trois défaites consécutives en championnat ont plongé les Gones dans une série de défaites.

Avec déjà une saison 2021-2022 décevante à son actif, le coordinateur offensif Peter Bosz a reçu de nombreux commentaires négatifs.

Le renvoi de Bosz a été envisagé dans les classes, mais…

En revanche, en interne, Jean-Michel Aulas reste solidaire du technicien néerlandais. En utilisant Twitter afin de soutenir son coach, l’entraîneur lyonnais s’est exprimé au nom de L’Equipe. « Il n’est pas acceptable de tout remettre en cause à la suite de trois défaites consécutives, aussi douloureuses soient-elles.

Ne serait-il pas plus risqué de changer d’entraîneur au bout de 8 journées, alors que nous avons déjà 13 points comme 6e ? Je ne pense pas que ce soit acceptable, mais je ne pense pas que nous n’y songions pas, pas du tout « , a reconnu l’AGC.

Il est vrai, cependant, qu’il y a un entraîneur…

« Pour répondre à votre question, on donne à tous les entraîneurs et aux membres de l’équipe les meilleures chances de réussite. D’ailleurs, si nous avions terminé 8e à l’issue de la saison, ma démission aurait été effective immédiatement.

Il y aura beaucoup de précautions prises. Oui, la peur est présente, mais nous la surmonterons, et l’entraîneur n’en est pas responsable. Que disent les commentaires sur les médias sociaux ? Ma frustration à ce sujet est claire, mais aucun de nous ne dit que je suis plus stressé que ceux qui le disent. Une carrière de 35 ans avec 60 titres à son actif », a-t-il raconté. Pour Aulas, c’est une façon de s’affirmer au milieu du conflit entre supporters.

Les matchs qui décideront du résultat

Dans tous les cas, Bosz doit reprendre le pouvoir rapidement. Malgré le calendrier difficile qui s’annonce (Toulouse, Lens, Rennes, Lille, Marseille,Montpellier, Nice), Aulas pense que la victoire est à portée de main.  »  »  » Comment vous sentiriez-vous si vous changiez d’entraîneur alors que vous vous rendez à Lens, Rennes et Nice, et que vous mettiez l’entraîneur dans la position la plus difficile ?

En revanche, si vous trouvez l’entraîneur approprié, vous n’aurez pas le droit de jouer dans des matches comme ceux-là, et je préfère jouer pour Lens, Nice et Rennes, quel que soit leur entraîneur », a conclu Aulas. Bosz reste le bon candidat pour Lyon, du moins à court terme…

Lisez aussi d’autres histoires de Ligue 1 ci-dessous :

PSG : Ekitike attend son tour avec impatience

PSG : aigre-doux, Leonardo coincé, Neymar moins remarquable

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *